Canal B - Radio curieuse
Ecoutez Canal B
Evènement

 

Retrouvez des live sessions, des interviews et des siestes !


Réécoutez l'émission !!


Enregistrement d'une émission spéciale dans la bibliothèque du Triangle le mardi 29 janvier


Réecoutez les émissions 'Trans Fera Express' du 6 au 8 décembre!

L'heure curieuse
L'heure curieuse

Chaque vendredi, un magazine en alternance :
Kikeriki : environnement et écologie (1er vendredi du mois)
Retour aux sources : décryptage des médias (2ème vendredi du mois)
- Chercheurs en ville : sciences humaines et questions urbaines en partenariat avec la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne (3ème vendredi du mois)
Les héroïnes : féminisme et égalité des sexes (4ème vendredi du mois)

 


RSS :
Horaires :
Vendredi : 13h00-14h00 (Direct)
Samedi : 9h30-10h00
Les Héroïnes #30 Les femmes en littérature
28-06-2019
ECOUTEZ : | DOWNLOAD

La place des femmes en littérature, on en parle ? Et les représentation de la gent féminine dans la littérature jeunesse, elle en est où ? Les Héroïnes se sont penchées sur ces questions et tentent d'y répondre ici.

Avec 

Marine Combe, rédactrice en cheffe du magazine Yegg : http://yeggmag.fr/

Ayla Saura, la librairie La Nuit des Temps : https://www.facebook.com/librairielanuitdestemps/

Aurélia Décordé-Gonzalez de déConstruire : https://www.facebook.com/d%C3%A9CONSTRUIRE-1586422748335965/

Lucie Louâpre et Morgane Soularue de Canal B

 

 

 

[/mp3]http://canalb.org/podcast/lheurecurieuse/lheurecurieuse_2019.06.28.mp3[/mp3]


CHERCHEURS EN VILLE #44 Travail et santé
21-06-2019

#42 Chercheurs en ville : Travail et santé

 

Vendredi 21 juin, notre invité était Jorge Muñoz, maître de conférences en sociologie à l’Université de Bretagne occidentale, chercheur au Laboratoire d'études et de recherches en sociologie dans l’équipe Mutations contemporaines du travail.

 

Un projet de loi sur la santé au travail devrait naître d’ici l’été 2019. Une annonce de la ministre du travail Murielle Pénicaud, faite à l’automne 2018. Mesure de la pénibilité au travail, stress en entreprise sont quelques uns des enjeux majeurs. Ainsi que l’augmentation, chaque année, du coût lié aux arrêts de travail. C’étaient 7 milliards d’euros en 2017.

C’est la Caisse primaire d’assurance maladie qui supervise l’indemnisation de l’assuré en cas de pathologie physique ou liée à la santé mentale, de maladie professionnelle, d’accident du travail, ou encore de grossesse.

Et la Bretagne s’avère être une des championnes françaises en matière d’arrêts de travail, en nombre et en durée. Et en y regardant encore de plus près, le Finistère est en tête de classement. Pour comprendre pourquoi, et adopter un regard critique sur un sujet sensible et récupéré politiquement, il faut s’intéresser aux spécificités territoriales en matière de système de santé, ainsi qu’aux mutations du travail qui ont vu apparaître de nouveaux maux avec une reconnaissance et des prises en charge qui bougent elles aussi.

Il faut sans doute aussi aller écouter le prescripteur, le professionnel de santé, raconter le geste que constitue la prescription d’un arrêt de travail, sous le contrôle grandissant de la Sécurité sociale. Un arrêt de travail qu’on ne peut détacher enfin de celui qui le demande, l’assuré. Un acte qui résulte en somme d’un processus de construction sociale, parfait à étudier pour un sociologue.

Et quand le sujet de la santé au travail se mêle au secret défense, c’est le second sujet que nous allons aborder dans l’émission. Dans la rade de Brest, depuis les années 1970 et encore aujourd’hui, l’île Longue est le port base de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français. A partir des années 2000, des décès parfois foudroyants ont été constatés, et des maladies, difficilement reconnues comme professionnelles. Un travail de recherche est en cours, à la rencontre de 72 anciens salariés du civil qui y ont travaillé.

 

Une émission réalisée par Lucie Louâpre, animée par Colette David & Christian Le Bart, en partenariat avec la Maison des sciences de l'Homme en Bretagne (juin 2019).


Retour aux sources - Sexisme dans les media
14-06-2019
ECOUTEZ : | DOWNLOAD

LE SEXISME DANS LES MEDIA

 

« Je vais programmer ton papier demain à 7 heures, comme ça je pourrai me pignoler dans mon lit en t'écoutant »

« Elle n'est pas assez belle pour être violée » « J'ai regardé les nouvelles stagiaires, y'a rien à se mettre sous la dent »

« Ta jupe te fait un beau cul »

Florilège des propos sexistes entendus dans les rédactions...


En 2014, suite à une enquête journalistique menée par deux femmes, naissait l’association « Prenons la Une » pour une meilleure représentation des femmes dans la presse et pour l’égalité professionnelle dans les media – Une association qui a organisé le 13 avril dernier les premiers États Généraux des femmes journalistes pour réfléchir aux solutions contre les discriminations et le harcèlement dans les rédactions

On a vu plus récemment apparaître les hastag « Nous Toutes », « Paye ton journal » et « Entendu à la rédac ». Sur lesquels les témoignages terrifiants.

Puis, en début d’année, pastèque sur la bavaroise, on a découvert la Ligue du LOL. À l’origine un groupe Facebook créé 10 ans plus tôt par le journaliste Vincent Glad qui a depuis été, avec son ami Alexandre Hervaud, licencié du journal Libération, tout comme David Doucet et François-Luc Doyez licenciés des Inrockuptibles, pour avoir harcelé sur les réseaux sociaux des femmes, alors pas que des femmes, mais essentiellement des femmes.

Enfin, la semaine prochaine, le 20 juin, un collectif d’employés de Ouest-France qui a travaillé auprès des rédactions du groupe de presse sur « La Place des femmes dans le journal » présentera le bilan de ses observations et analyses et bien sûr ses recommandations pour que la situation s’améliore. Un travail réalisé après l’agaçant constat l’an passé par des journalistes femmes d’un article sexiste dans les colonnes de leur journal.

Enfin, cette semaine, deux journalistes de France Info virés pour comportements inappropriés, ils avaient, je cite « permis et entretenu une ambiance sexiste au sein de la rédaction »

Bref, il s’en passe des choses, parce que le sexisme dans les media, ça existe bel et bien comme partout ailleurs malheureusement… Sauf que là, on aurait pu croire ce milieu protégé, il n’en est rien, bien au contraire.

Retour aux Sources l’émission qui chaque mois décrypte l’univers médiatique évoque aujourd'hui le sexisme dans les médias, avec Morgane Soularue de Canal B, Lisa Le Maguet et Claire Villalon, journalistes reporters d’images et Eugénie Saitta, maîtresse de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université Rennes 1 qui a notamment collaboré à "Femmes, hommes, modes d’emploi dans les médias "

 

 

[/mp3]http://canalb.org/podcast/lheurecurieuse/lheurecurieuse_2019.06.14.mp3[/mp3]


Les Héroïnes #29 La santé mentale des femmes
24-05-2019
ECOUTEZ : | DOWNLOAD

 

Ce mois-ci les Héroïnes parlent santé mentale des femmes, celles qu'on a longtemps appelées les hystériques, les folles furieuses et qui, oui, souffrent plus de dépressions et de troubles mentaux que les hommes pour cause de discriminations, sexisme ordinaire et inégalités des sexes.

Avec Marine Combe, rédactrice en cheffe du magazine Yegg (http://yeggmag.fr/)

Avec Solveig Touzé, co-fondatrice de la librairie La Nuit des Temps (https://www.facebook.com/librairielanuitdestemps/)

Avec Lucie Louâpre de Canal B, productrice de L'Arène (http://canalb.fr/larene)

Avec Aurélia Décordé-Gonzalez, directrice de l'association Déconstruire (https://www.facebook.com/d%C3%A9CONSTRUIRE-1586422748335965/)

Avec Léa Robert, étudiante

Et Morgane Soularue de Canal B.

 

 

 

[/mp3]http://canalb.org/podcast/lheurecurieuse/lheurecurieuse_2019.05.24.mp3[/mp3]


CHERCHEURS EN VILLE #43 Les femmes et la mer
17-05-2019
ECOUTEZ : | DOWNLOAD

#43 Chercheurs en ville : Les femmes et la mer

 

Vendredi 17 mai, notre invité était Philippe Hrodej, maître de conférences en histoire moderne à l'Université Bretagne Sud et appartenant au laboratoire Temos.

Aujourd’hui, 14 % des marins de la Marine nationale sont des femmes. Si la première expérimentation d’embarquement de femmes remonte à 1983 (ce n’est pas si loin), il aura fallu attendre 2018 pour que les équipages de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins s’ouvrent à elles.

Retour en arrière. Du 17è au 19è siècle, les pêcheurs bretons partent pour Terre-Neuve au Canada ou pour l’Islande pour la morue, ou s’adonnent à la pêche côtière, par exemple pour de la sardine. Une chose est sûre : peu de femmes font partie des équipages.

Si on parle des femmes et de la mer, certaines représentations persistent : la femme porte-malheur sur un navire ; la femme pirate qui passionne les gens mais dont la réalité est pourtant anecdotique ; également la femme volage à bord et au port.

La question majeure qui se pose, c’est bien celle de l’absence : de la femme pour son époux parti en mer, et inversement. La femme de marin devient alors le personnage central du foyer et développe une multi-activités : éducation, gestion des biens et des finances, etc.. Certaines ont une puissance telles qu’elles se lancent dans la négoce.

Globalement, on peut parler d’une économie de la mer qui amène les femmes à travailler dans nombre de ses filières de la corderie à la vente de poissons en passant par l’industrie de la chaussette.

Alors, qui sont ces femmes mariées à la mer ? Si on lit entre les lignes des archives de l’époque, une autre Histoire se dessine, et avec elle, le portrait de femmes jusqu’alors ignorées.


comments powered by Disqus
CANAL B
Maison des Associations
6 cours des Alliés
35000 Rennes

Studio : 02 99 52 77 66 / Bureaux : 09 65 15 32 82